Services WEB en Midi Pyrénées
Partenaire informatique des PME et PMI. Tél. : 06 20 29 33 00.

Pré processeur CSS : pourquoi faire simple ?

html et css sont toujours en mouvement

Dans la mouvance de tout ce qui a pu voir le jour pour répondre à la problématique de l’affichage des sites internet sur les périphériques mobiles, on a vu apparaître des boites à outils de toute sorte. Et ces outils se sont largement appuyés sur d’autres, peut être plus « contestables », comme les pré processeurs CSS.

Pré et Post processeurs CSS

Dans ce petit monde des feuilles de style, l’idée, a priori plutôt sympathique, est de suppléer à ce qui est considéré comme un manque, dans la normalisation des CSS, par, entre autres, le W3C.

Pré-processeur

Certains ont pensé qu’il fallait amener des fonctions et possibilités supplémentaires à la rédaction des feuilles de styles par le webmestre. Un préprocesseur était alors chargé de transformer ce code css boosté en code conforme.

Post processeur

D’autres ont envisagé des outils capables d’optimiser un code CSS conforme et ont alors utilisé le terme de post processeur, ce qui doit être considéré comme un abus de langage, puisque aucun phase d’interprétation d’un navigateur n’a encore eu lieu

Que peut on en penser ?

Vous imaginez bien qu’un tel titre amène à une certaine défiance et vous aurez raison.

Tout d’abord, et quoi que l’on puisse en dire, s’agissant d’initiatives non normés, cela représente un effort d’apprentissage supplémentaire, que l’on est pas sur de pouvoir rentabiliser. Ensuite, si l’on considère la « famille » des pré-processeurs, cela amène à mélanger du code conforme avec du code qui ne l’est pas. Cela implique donc que ces css n’en sont plus et que, de sucroît, elles peuvent largement ne plus être compatible entre elles puisque leur écriture dépend des règles fixées par les auteurs des programmes de pré-processing.

Les remarques (désagréables) concernant les pré-processeurs disparaissent elles avec les post processeurs ?. Oui et Non. Oui, parce qu’il n’y a tout de même moins de libertés avec un css conforme. Et non, parce que si il est pratique d’avoir automatiquement les préfixes propres à chaque famille de navigateurs, tout n’est pas possible. Et puis tout change si vite ….

Feuille de style en cascade et DOM

En guise de conclusion, très personnelle, interrogeons nous : tous ces outils épargnent ils d’avoir à bien maîtriser toutes les subtilités de la notion de cascade dans l’écriture des CSS ? Peut on s’abstenir de connaître les priorités ou le poids de chaque règle en fonction du contexte ? Cela épargne t il également de négliger le DOM ou Document Object Model ? Bien évidemment, la réponse est négative.

Mais tous ces trublions follement inventifs semblent avoir au moins un mérite et non des moindres : proposer de bonnes idées, des pistes d’amélioration. En attendant que celles ci soient adoptées et intégrées par le W3C ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 − quatorze =